« l’Asperger est un symptôme, ce n’est pas une maladie » dont l’origine est multifactorielle (Pr A. Munnich, généticien)

La grande hétérogénéité des profils confirme qu’il y a autant de forme d’asperger que d’individus ; il n’y a pas un gène de l’autisme asperger mais des dizaines.

D’origine neurobiologique, le symptôme souvent invisible est considéré comme une forme superficielle d’autisme sans déficience mentale ni intellectuelle. D’où les diagnostics corrects tardifs en raison des capacités intellectuelles souvent au-dessus de la moyenne..

Caractéristiques fréquemment présentes :

– perception du monde différente

– Dons intellectuels élevés (pic d’expertise)-mémoire exceptionnelle –remarquable puissance de travail

– Altération des interactions sociales et de la communication

– Difficulté de sociabilisation (ignorance des standard sociaux -ex : difficulté à de regarder dans les
yeux) -empathie limitée

– Difficulté à percevoir la communication non-verbale (= pensée concrète et littérale qui ne
comprend pas les métaphores ; montrer une image « vaut mille mots » , difficulté à décoder le ton
de la voix, les expressions faciales corporelles)

– Difficulté à avoir et garder des amis – n’a pas le mode d’emploi.

– Intérêts et activités au caractère restreint, répétitif

– hypersensibilité des 5 sens (son trop fort, lumière trop vive, vêtement qui irrite, odeur insupportable
etc..). Plus rarement l’hyposensibilité.

– Surcharge émotionnelle (le cerveau contient trop de connexions sensorielles, les « circuits » sont
rapidement surchargés par les sens)

– grande fatigabilité dûe au décryptage et à l’application des codes sociaux.

– Attachement aux habitudes – tout changement est anxiogène.

– Détestation du téléphone – privilégie SMS et mails

– grande honnêteté, ne sait pas mentir – sens de la justice très développé.

– motricité moins bonne que la moyenne

– troubles gastro-intestinaux.

En conclusion : une personne avec asperger parait originale et parfois inadaptée par son comportement qui répond à sa logique personnelle. Il s’agit d’une appréhension différente du monde.

Si les personnes avec asperger ne peuvent guérir, elles évoluent tout au long de leur vie. Un accompagnement personnalisé comportemental et développemental réduit les troubles (exemple : atelier d’habiletés sociales…)

Les prises en charge d’accompagnement qui fonctionnent sont celles qui multiplient les approches en fonction de chaque personne.

NB : ceci n’est pas un document scientifique mais un support informatif.


×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up